Les casinos physiques sont mis à mal face au confinement

Les casinos physiques sont mis à mal face au confinement

La crise du coronavirus a entraîné le ralentissement de toutes activités rassemblant la foule. Et les casinos physiques n’en échappent pas. Le confinement et la distanciation sociale ont causé de lourdes pertes aux casinos en dur, certains même se sont retrouvés à fermer leurs portes, en attendant la fin de la crise.

Les casinos fermés, des milliers d’emploi menacés

Dans le but d’éradiquer et d’endiguer la propagation du coronavirus, plusieurs mesures de prévention ont été adoptées par tous les gouvernements. Cela concerne les distanciations sociales, le confinement et la fermeture de tout établissement de loisirs, dont les casinos.
Face à cette situation de crise sanitaire, les casinos ont dû fermer leurs portes, bien malgré eux. Et cela entraîne l’arrêt de toutes activités liées à l’animation du casino, notamment les bars, la restauration et l’hôtellerie. On assiste alors à un chômage partiel de tout le personnel, dont font partie les croupiers, les serveurs et des milliers d’autres employés.
Aux États-Unis, en Europe, comme dans n’importe quel pays à travers le monde, c’est presque toute la main d’œuvre de l’industrie du jeu qui est mise à l’arrêt. Plus d’un demi-million de travailleurs ont perdu leur emploi, rien qu’aux États-Unis. En France, on enregistre une baisse de 50% des activités du casino. Et en Angleterre, les tournois de poker physique et les cercles de jeu ont dû cesser leurs activités. Une première dans l’histoire !

De lourdes conséquences budgétaires

Comme les affaires ne marchent plus comme elles l’étaient auparavant, le budget des casinos physiques ainsi que les communes, les régions et le fédéral en souffrent énormément.
Selon l’American Gaming Association (ASA), les pertes étaient déjà estimées à plus de 21,3 milliards de dollars en seulement 2 mois d’inactivité. Or, la période de confinement et de fermeture des casinos ont duré plus de 2 mois.
Du côté du marché français, c’est une manne annuelle de 160 millions d’euros, sous forme d’impôts, de concessions, de précompte et de contributions sociales, qui est partie en vrille. L’impact mensuel sur le chiffre d’affaires de la Française des jeux s’élève à près de 55 millions d’euros.
Les temps sont durs pour les casinos physiques. Tous les grands sites se sont retrouvés à fermer leurs portes. On n’entend plus le bruit des machines à sous, ni les cris de victoire aux jeux de table.
Néanmoins, en attendant que la situation se résolve, certains casinos ont décidé d’en profiter pour se concentrer sur la maintenance des machines. D’autres se sont mis à rénover leur décoration intérieure et à mettre en place de nouveaux programmes de spectacles.

Un regain en popularité du côté du casino en ligne

Si les affaires sont au plus bas pour les casinos physiques, cela profite énormément aux casinos en ligne. Les joueurs n’ont d’autres choix que de se tourner vers option pour étancher leur soif de jeux.
Ce sont les casinos mobiles qui connaissent le plus grand succès. De plus, de nombreux sites de jeux d’argent en ligne proposent des divertissements similaires aux casinos en dur, voire plus même. Et l’ambiance d’un vrai casino physique est reproduite par la catégorie du live casino.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *